Le meilleur multimètre : guide d’achat, tests et avis

Un multimètre est un outil de diagnostic utilisé pour mesurer les valeurs électriques provenant d’une connexion ou d’une prise électrique. Si vous remarquez un déclenchement constant des disjoncteurs ou un clignotement de la lumière dans votre maison. Vous pouvez avoir besoin d’examiner le courant (ampères), l’état de la tension et la résistance (ohms) du flux d’énergie dans votre maison. Cela vous aidera à diagnostiquer les problèmes. Vous pouvez également tester la puissance des batteries avec un appareil de mesure haut de gamme.

Ces appareils sont disponibles dans la plupart des quincailleries et des magasins de bricolage. Avant d’acheter, veuillez consulter notre gamme complète de revues de produits et de termes de base sur les multimètres.

Vous pouvez également trouver notre tableau comparatif des meilleurs modèles présent sur le marché. Nous avons réalisé ce classement en fonction, de leurs caractéristiques, leurs fonctionnalités ainsi que leurs rapport qualité/prix.

Les meilleurs multimètres

Multimètre Fluke 179

Multimètre Facom 711B

Multimètre Chauvin Arnoux 702

Multimètre Kaiweets HT118A
Fluke FLUKE-179 EGFID 179ESFP 179 True-RMS numériqueFacom 711B MultimètreChauvin Arnoux p01191739z 702 Multimètre de pocheMultimètre Kaiweets HT118A Automatique Numérique TRMS 6000 Points
Fluke logoFACOM logoChauvin Arnouxlogo kaiweets multimètre
Alimentation
Pile AAA
Alimentation
Pile AAA
Alimentation
Pile AAA
Alimentation
Pile AAA
Affichage
Numérique
Affichage
Numérique
Affichage
Numérique
Affichage
Numérique
Poids
420 g
Poids
575 g
Poids
145 g
Poids
620 gr
Dimensions
185 x 43 x 90 mm
Dimensions
177 x 64 x 42 mm
Dimensions
104 x 55 x 32,5 mm
Dimensions
190 x 90 x 55 mm
4.8 out of 5 stars (4,8 / 5)4.6 out of 5 stars (4,6 / 5)4.4 out of 5 stars (4,4 / 5)4.6 out of 5 stars (4,6 / 5)
voir la disponibilité des multimètresvoir la disponibilité des multimètresvoir la disponibilité des multimètresvoir la disponibilité des multimètres
lire avis client sur les multimetrelire avis client sur les multimetrelire avis client sur les multimetrelire avis client sur les multimetre

 

Guide d’achat du multimètre

5 facteurs décisifs pour le choix du meilleur modèle

Quelles sont les grandeurs mesurées par le multimètre ?

Multimètre Fluke

Un multimètre, également appelé testeur ou multi-testeur, est un instrument différentes grandeur électrique. Il est capable de mesurer plusieurs grandeurs, principalement électriques. Certains modèles peuvent également offrir des mesures supplémentaires grâce à l’incorporation de certains capteurs. Par exemple l’humidité, la luminosité, la température, etc.

Avant d’aborder les caractéristiques de cet instrument de mesure, nous devons préciser qu’il s’agit ici uniquement de testeurs numériques de poche. Nous ne considérerons donc pas les modèles analogiques, dont l’utilisation est désormais limitée à des applications de niche, ni les modèles de table à usage spécialisé.

La première chose importante à considérer est précisément la gamme de mesures qu’un multimètre nous offre. Il doit évidemment être adaptée à l’utilisation que nous envisageons de faire de cet instrument.

Mesure des grandeurs électriques

Sélecteur multimètre

Fondamentalement, tous les multimètres sont créés comme des voltmètres. Ils mesurent donc la tension électrique (ou la différence de potentiel), à la fois continue (DC) et alternative (AC). C’est donc la mesure que vous trouverez toujours sur n’importe quel appareil.

Il y a deux autres mesures qui sont maintenant extrêmement courantes, même dans les modèles très bas de gamme :

  • Courant électrique : mesuré en ampères (symbole : A), il indique la quantité d’énergie qui passe dans le circuit testé.
  • Résistance électrique : mesurée en ohms (Ω), elle indique la résistance que rencontre l’électricité en transit.
  • D’autres mesures courantes dans les multimètres de milieu et de haut de gamme sont :
  • Fréquence : mesurée en hertz (Hz), indique le nombre de tours complets du circuit effectués par l’électricité en une seconde (dans les circuits à courant alternatif)
  • Facteur d’utilisation : mesuré en pourcentage, il indique la durée de mesure pendant laquelle le circuit est actif, c’est-à-dire pendant laquelle l’électricité circule.
  • Autres mesures

Comme nous l’avons mentionné plus haut, il existe donc des modèles qui intègrent des capteurs supplémentaires permettant de détecter d’autres mesures, même si elles ne sont pas strictement liées à un circuit électrique que l’on souhaite tester.

Attention toutefois à ne pas prendre la présence de ces capteurs comme une garantie automatique de la haute qualité du testeur, surtout lorsqu’ils se trouvent sur un modèle à bas coût : dans ces cas, en effet, l’ajout de capteurs issus du bas coût de production est utilisé de manière stratégique pour donner une plus grande valeur perçue à l’article.

Autres sélection multimètre

Les plus courantes parmi ces mesures supplémentaires sont :

  • Température : grâce à l’utilisation d’un accessoire ou d’un capteur intégré (que l’on trouve souvent dans les modèles à pince), le multimètre peut détecter la température d’un appareil ou d’un environnement. Vous pouvez toujours choisir d’utiliser l’échelle Celsius ou Fahrenheit
  • Bruit : dans de nombreux modèles, vous pouvez convertir la détection de volts en décibels (dB). Dans quelques cas seulement, le multimètre est équipé d’un microphone d’ambiance intégré pour la détection des sons
  • Humidité : grâce à l’intégration d’un hygromètre, cet appareil de mesure est capable de détecter le pourcentage d’humidité dans un environnement
  • Luminosité : en intégrant un photocapteur, cet équipement qui sert à mesurer peut également mesurer l’intensité d’une source lumineuse

Précision de cet appareil de mesure

À condition qu’un multimètre offre toutes les mesures dont nous avons besoin et peut-être même quelques extras pratiques, il est d’une importance fondamentale que l’instrument soit précis, et donc qu’il renvoie des mesures exactes.

Pour déterminer la précision d’un multi-testeur, il y a essentiellement deux paramètres : sa résolution et sa précision. Voyons ces caractéristiques une par une.

Résolution

Lorsque nous parlons de résolution, nous entendons par multimètre le niveau de détail qu’il peut atteindre dans les mesures. C’est-à-dire, en gros, combien de chiffres après la virgule il peut afficher dans les mesures les plus faibles et combien de chiffres au-dessus de la virgule dans les mesures les plus puissantes.

Chiffres et comptage

Le principal indicateur de la résolution d’un multimètre est donc, le nombre de chiffres que son écran peut afficher. La résolution s’exprime de deux façons. En comptant le nombre de chiffres supportés physiquement par l’écran ou par le nombre maximum de chiffres que l’écran peut afficher, qui ne correspond pas nécessairement au potentiel maximum donné par le nombre de chiffres. Essayons de mieux préciser ce que nous voulons dire avec le tableau suivant :

Iconescomptagecommercialisés comme
3 ½ 1.999  2.000 unités
3 ¾  entre 2.999 et 9.999  entre 2.000 et 10.000 unités, selon la limitation
4 ½ 19.99920.000 unités

Dans la première colonne, « Icones », nous trouvons une formulation de moins en moins utilisée par les fabricants. Elle nous indique combien de chiffres l’affichage peut afficher.

Multimètre 3 et ½
multimètre 3 et 1/2

Prenons la première valeur, 3 ½ : cela nous montre que l’affichage, comme celui de la photo ci-dessus, affiche trois chiffres et demi, où le « demi » est le premier chiffre, celui de gauche, qui dans ce cas ne peut être que « 0 » ou « 1 » (le chiffre le plus élevé que l’affichage peut afficher est donc 1999).

Multimètre 4 et ½
Multimètre 4 et 1/2

Il en va de même pour le 4 ½ : l’affichage, dans l’exemple ci-dessus, indique quatre chiffres et demi complets (ici, le nombre maximum est de 19 999).

Multimètre 3 et ¾
multimètre 4 et 1/2

Plus complexe est le cas de 3 ¾ : dans ces cas, le dernier chiffre est, au moins théoriquement, « plein », comme dans l’affichage illustré ci-dessus, mais il existe une limitation logicielle qui limite le comptage maximum à un nombre variable selon le modèle (entre 2999 et 9999).

La raison pour laquelle cette limitation se produit et pourquoi nous n’appelons pas simplement ce type d’affichage « quatre chiffres » est généralement due à la précision du multimètre, que nous verrons dans un instant. Disons, très brièvement, que la marge d’erreur de la mesure fixe la limite en fonction de la tolérance de l’erreur elle-même.

Plus le « compte » est élevé, plus la marge d’erreur est faible, plus le multimètre est précis. La progression est généralement la suivante :

-2000 points : multimètres avec une précision de 0,5%.

-3200 points : multimètres avec une précision de 0,3%.

-4000 points : des multimètres avec une précision de 0,25

-6000 points : multimètres avec une précision de 0,15%.

Étant donné le manque d’instantanéité du système de chiffres, il n’est pas surprenant que de plus en plus de fabricants préfèrent adopter uniquement l’indication « compte ». Elle communique de manière simple et intuitive au client le chiffre maximum que l’écran peut afficher.

Que se passe-t-il donc lorsque notre mesure « dépasse » le maximum que l’écran peut nous montrer ? Tout simplement, la mesure passe à l’ordre de grandeur suivant. Si, avec un multimètre à 2000 points, nous effectuons une mesure en mV et que la valeur détectée dépasse le seuil de 2000 mV, le testeur change l’unité de mesure dans laquelle cette quantité est exprimée, l’indiquant automatiquement en V. L’affichage passera alors de 1999 mV à 2 V.

Précision

Qu’est-ce que la précision ?

La précision est une valeur en pourcentage qui décrit la marge d’erreur possible dans cette mesure. Naturellement, plus la valeur en pourcentage est faible, plus la précision de la mesure est grande. Une marge d’erreur à peine acceptable ne devrait jamais être supérieure à 0,5%. Tandis qu’une très bonne marge est inférieure à 0,1%.

Précision de base

Multimètre amateur

La précision d’un multimètre est toujours indiquée par les fabricants comme « précision de base ». Cette valeur ne concerne que la précision des mesures de volts sur les circuits de courant continu. Elle est dans tous les cas la mesure la plus précise de toutes celles qu’un multimètre peut effectuer.

Prenons un petit exemple pour mieux comprendre ce dont nous parlons. Imaginons l’utilisation de deux testeurs pour la même mesure. L’un avec une précision de 0,5%, l’autre avec une précision de 0,1%. Imaginons de mesurer à la fois la tension continue du même circuit, en supposant que sa tension « réelle » est de 100V. Le multi-testeur précis à 0,5% peut donner une mesure entre 99,5 et 100,5V. Le multimètre précis à 0,1% offre une variation beaucoup plus faible, entre 99,9 et 100,1V.

Marge d’incertitude

Multimètre professionnel

Dans certains cas, donc, sur les fiches techniques des fabricants, l’indication de la précision peut être accompagnée d’un chiffre, généralement 2 ou 3. Cela complète l’information en pourcentage en informant l’utilisateur qu’un compte de ±2 ou 3 doit être ajouté à la marge d’incertitude en pourcentage.

En poursuivant avec l’exemple que nous avons déjà donné, supposons que notre testeur de 0,5 % ait un compte supplémentaire de 3 et que celui de 0,1 % ait un compte supplémentaire de 2. Dans notre mesure, nous devons ajouter ±3 à la marge de variation du testeur le moins précis : nous passons donc d’une marge inférieure de 99,5 à une de 99,2, et d’une marge supérieure de 100,5 à une de 100,8 V. De même, dans le cas du testeur 0,1%, on passe de 99,9 marge inférieure à 99,7, et de 100,1 à 100,3 V marge supérieure.

Précision des autres mesures

Tout ce qui a été dit jusqu’à présent, ne concerne que les mesures de volts sur les circuits de courant continu. Les autres mesures électriques, celles de A et de Ω, le fabricant précise généralement la marge d’erreur de ces mesures au cas par cas.

Pour les mesures sur des circuits en courant alternatif, les valeurs de référence sont précises pour les signaux sinusoïdaux. Enfin, pour obtenir un multimètre précis avec tous les types d’ondes, vous avez besoin d’un modèle marqué « True RMS ».Tension sinusoïdale

Il est donc évident qu’un multimètre « True RMS » est plus polyvalent qu’un testeur qui ne porte pas cette étiquette. D’autre part, ces appareils se situent généralement dans une fourchette de prix de moyenne, à élevée.

Une note sur l’étalonnage

Lorsque vous achetez un multimètre, sachez que sa précision se détériorera progressivement avec le temps.

La vitesse à laquelle cela se produit varie toutefois beaucoup d’un modèle à l’autre. En général, les testeurs destinés à un usage professionnel ou à une utilisation très fréquente se dégradent beaucoup plus lentement que les testeurs de moindre qualité destinés plutôt à un usage de loisir. Nous recommandons toutefois de lire le manuel d’instructions avant d’acheter. Le fabricant indique généralement la fréquence recommandée pour l’étalonnage du multimètre. En général, la première année, nous recommandons une fréquence de deux mois.

L’étalonnage ne consiste pas à recalibrer le modèle. Mais simplement à effectuer un test qui permet de déterminer le degré d’écart éventuel par rapport aux spécifications de précision « d’usine ».

La fréquence d’étalonnage peut être considérablement réduite si le modèle est stable.

Quelles sont les fonctions présentes sur un multimètre ?

En plus des mesures pures et simples, un multi-testeur est généralement accompagné de quelques fonctions. Elles permettent de simplifier le processus de mesure, mais aussi de tester une plus large gamme d’équipements électriques. Nous pouvons distinguer des fonctions très courantes, que l’on trouve dans de nombreux cas même sur les modèles bas de gamme, et d’autres fonctions plus rares, disponibles uniquement sur les multimètres sophistiqués ou ceux conçus pour des utilisations spécifiques.

Les fonctions les plus courantes des multimètres

Multimètre test batterie

Voyons maintenant brièvement quelles sont les fonctions les plus courantes que l’on trouve sur les multimètres :

  • Test de batterie : cette fonction (illustrée ci-dessous) vous permet de tester des batteries de 1,5 ou 9 V, en utilisant les cordons de test fournis avec le teste.
  • Indicateur de continuité : il s’agit d’une alarme sonore qui avertit l’utilisateur lorsque le courant est continu.
  • Test de la diode : cette fonction peut être utilisée pour vérifier le fonctionnement de n’importe quelle diode.
  • Hold Data : cette fonction permet de « verrouiller » la lecture sur l’écran. Cela permet de donner le temps à l’utilisateur de la lire dans les situations où la luminosité est faible, et où il faut donc se déplacer du lieu de mesure, ou d’avoir les mains libres pour utiliser les cordons de mesure, puisque le testeur conserve la lecture même si la fonction « Hold » est activée avant de commencer la mesure.
  • Réglage de la pleine échelle : réglage manuel de la lecture maximale au-delà de laquelle le testeur doit s’arrêter. Elle doit être aussi proche que possible de la mesure maximale attendue. Afin d’obtenir une lecture précise et exactement dans l’ordre de grandeur souhaité. Par exemple 200 V si vous voulez tester un circuit nominal de 100 V.
  • Auto-range : cette fonction permet d’ajuster automatiquement la pleine échelle.

Fonctions spéciales

Comme dit plus haut, il existe également d’autres fonctions moins courantes, que l’on peut trouver sur les multimètres de meilleure qualité. Nous nous souvenons des trois principaux, mais n’oubliez pas que vous pouvez également en trouver d’autres sur des modèles particuliers :

  • Détection sans contact : cette fonction permet de détecter la présence d’une tension électrique sans entrer en contact avec le circuit. Il peut également être utile pour détecter, par exemple, le cheminement de câbles dans un mur. Pouvant être associé à un détecteur de métaux
  • Test de transistor : marquée du symbole « Hfe » (voir photo ci-dessous), cette fonction permet de reconnaître le type de transistor que l’on veut tester.
  • Graphique à barres : simule la mesure d’un multimètre analogique. Plus rapide que le numérique (qui prend du temps à traiter les chiffres) bien que moins précis
Transistor

Quelles sécurités possèdent les multimètres ?

Comme il s’agit d’instruments de mesure destinés à entrer en contact avec des circuits électriques, il est d’une importance fondamentale que les multimètres soient sûrs, et permettent donc d’effectuer des mesures sans exposer les utilisateurs à un danger, même mortel.

Nous pouvons affirmer que chaque utilisation constitue une contrainte pour le testeur. Il est de temps en temps traversé par des tensions, parfois très élevées. Alors, il doit pouvoir les supporter pendant une durée suffisante pour effectuer une mesure.

La plus ou moins grande résistance d’un multi-testeur dépend beaucoup des matériaux de construction avec lesquels il est fabriqué. Ces matériaux qui peuvent être plus ou moins résistants au passage de la tension. Il s’ensuit que l’utilisation d’un multimètre dont les composants sont trop fragiles pour mesurer des tensions élevées peut entraîner des dommages irréversibles à l’instrument, sa surchauffe ou, dans le pire des cas, le développement d’une flamme.

Voyons donc comment évaluer le degré de sécurité offert par un testeur.

Normes européennes pour les multimètres

En raison précisément du danger potentiel de cet instrument s’il est exposé à un courant plus intense qu’il ne peut supporter, la norme européenne CEN EN61010 établit quatre catégories de multi-testeurs basées précisément sur leur robustesse.

Les catégories identifiées, que vous pouvez voir dans le tableau ci-dessous, indiquent pour quelles utilisations chaque multimètre est adapté :

CatégoriesUtilisation
CAT.IPour tester les courants, les tensions et les très faibles puissances, dans des appareils non directement connectés à une prise électrique.
CAT.IIPour tester les courants, les tensions et les puissances des systèmes électriques domestiques, monophasés.
CAT.IIIEssais de moteurs, panneaux et prises de distribution, avec triphasé.
CAT.IVPour tester des courants, des tensions et des puissances très élevés, comme dans les tableaux de distribution générale ou dans les grandes usines.

Fusibles en céramique ou en verre

La plupart des multimètres de catégorie II et supérieure sont équipés de fusibles céramiques de haute capacité (20 kA ou plus). Ils sont donc beaucoup moins sujets au risque d’explosion, plus fréquent dans les fusibles en verre plus fragiles.

Dans de nombreux cas, l’attribution d’une catégorie élevée peut être basée uniquement sur la présence de fusibles céramiques. Pour une protection vraiment efficace, il est nécessaire que le multimètre soit équipé d’autres mesures de sécurité.

Autres exigences minimales

Par exemple, il est important qu’il y ait une protection contre les surtensions, ainsi que la présence d’un interrupteur à réarmement automatique (polyswitch). Ce sont les exigences minimales pour un multimètre vraiment sûr.

Protection supplémentaire du multimètre

étancheJusqu’à présent, nous nous sommes occupés de la protection de l’utilisateur du multimètre contre les risques liés aux travaux sur les installations électriques, et de la protection du multimètre lui-même contre les dommages dus aux surtensions.

Toutefois, comme il s’agit d’un instrument qui, dans de nombreux cas, est utilisé sur les chantiers, même en plein air, son intégrité doit également être sauvegardée sur d’autres fronts.

Ce sont notamment les aspects que nous vous suggérons de vérifier avant l’achat :

  • Poignée antidérapante : un bon multimètre doit avoir une bonne prise en caoutchouc souple pour éviter les chutes accidentelles de la main de l’instrument.
  • Revêtement antichoc : généralement associé à la poignée antidérapante, il protège l’intégrité du testeur en cas de chute. Dans certains cas, il est amovible.
  • Résistance à l’eau : un multimètre adapté au travail sur site doit être immunisé contre les infiltrations d’eau et de poussière. Un bon compteur aura un indice IP67. Cela qui signifie qu’il sera entièrement protégé contre la pénétration de la poussière. Mais aussi, qu’il résistera à une immersion à une profondeur de 1 m.
  • Classe d’isolation : sur certains multimètres, il existe également une protection d’isolation, une garantie supplémentaire de sécurité contre l’électrocution. Il s’agit d’une protection de classe II.

De quelles autres caractéristiques peuvent bénéficier les multimètres ?

Enfin, consacrons quelques lignes de plus à parler des autres caractéristiques d’un testeur. En effet, si elles n’affectent pas ses performances, elles peuvent le rendre plus ou moins confortable à utiliser.

Voyons quels accessoires un multimètre peut avoir. Quelles sont les caractéristiques de son affichage (en dehors de celles que nous avons déjà mentionnées à propos de la résolution). Et quelles sont les piles nécessaires à son fonctionnement.

Accessoires

Accessoires

L’ensemble des accessoires d’un testeur peut être plus ou moins riche. L’équipement minimum ne comprend que les cordons de test. Il s’agit de deux câbles, un noir et un rouge, à connecter au multimètre. Ceux-ci sont équipés de deux embouts métalliques à mettre en contact avec le circuit, la batterie, la diode ou autre que vous voulez tester, et permettent ainsi la mesure. D’autres accessoires peuvent l’être :

  • Une paire de pinces, qui remplace les deux extrémités des pointes et permet ainsi de mesurer plus facilement d’une seule main.
  • Une paire de pinces crocodiles, qui peuvent être accrochées et laissées en place, laissant ainsi les mains libres.
  • Une dragonne, pour vous fixer le testeur et éviter les chutes accidentelles.
  • Une longe à usage général, permettant de fixer le multi-testeur à tout tuyau ou poutre et de le laisser à proximité du circuit à tester.
  • Un support de banc, généralement amovible à l’arrière du testeur, pour le poser verticalement sur une surface plane.
  • Une lampe de poche intégrée, pour éclairer un environnement sombre.

Affichage

Multimètre écran amovible

L’affichage d’un multimètre n’est généralement pas grand, mais on peut en trouver des plus petits et des plus grands. Dans la plupart des cas, il s’agit de simples écrans LCD noir et blanc, mais certains modèles plus sophistiqués utilisent un petit écran couleur avec une résolution décente.

Bien sûr, plus l’écran est grand, plus il est facile à lire. Il peut également présenter plus de données et d’informations en même temps.

Une caractéristique qui peut être intéressante par rapport aux conditions dans lesquelles vous utiliserez le multimètre est le rétro-éclairage de l’écran. On le trouve sur plusieurs modèles, même bas de gamme. Dans certains cas, vous pouvez également l’ajuster à différents niveaux d’intensité.

Sa présence vous permet de lire facilement les mesures même en cas de faible luminosité ambiante.

Enfin, certains modèles haut de gamme sont équipés d’un écran amovible. Celui-ci peut être détaché du corps du multimètre et emporté avec vous dans une autre pièce ou à une certaine distance de l’endroit où la mesure est effectuée. La transmission des données du corps à l’écran se fait dans ces cas via une antenne WiFi intégrée.

Batterie

Le multimètre numérique de poche est un instrument portable. Il n’est donc jamais alimenté par le secteur. Il y a toujours une pile qui alimente l’écran et toutes les autres fonctions qui le nécessitent (comme la lampe de poche). Dans la plupart des cas, du moins dans les modèles de bonne qualité, il s’agit d’une pile normale de 9 V. Suffisante pour une centaine d’heures de fonctionnement. Dans d’autres cas, l’énergie est fournie par des groupes de 3 ou 6 piles AA. En tout cas, il ne s’agit jamais d’une pile interne, mais toujours de piles jetables.

Autres caractéristiques des multimètres

Il existe également d’autres caractéristiques, bien que moins courantes, que l’on peut trouver dans un testeur. Par exemple, certains modèles particulièrement adaptés aux moins expérimentés offrent un système d’éclairage des entrées à utiliser en fonction de la mesure à effectuer, afin de ne pas commettre d’erreur dans l’insertion des câbles dans leurs prises respectives.

D’autre part, dans les modèles plus professionnels, il est parfois possible de connecter le multimètre en temps réel à un terminal, qu’il s’agisse d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un smartphone. Cette connexion peut se faire via une connexion WiFi, qui est plus sûre car elle n’expose pas le terminal aux fluctuations de tension, ou via un câble USB, qui peut présenter un risque supplémentaire en cas de dommage au multimètre.


Foire aux questions sur les multimètres